Indonésie

Keep Travelling // Tips & Culture

31 octobre 2016

Avant de commencer à vous livrer nos articles sur l’Indonésie (et nous avons pas mal de trucs à vous raconter), voici un petit article “Tips & Culture” sur ce pays qui vous permettra de comprendre certains trucs de nos futurs articles. Et puis si vous vous posez des questions existentielles pour vos prochaines vacances, vous aurez les infos! 🙂

La monnaie

Il s’agit de la roupie indonésienne

Au moment où on y était 1 euro = 14 500 roupies

ou quand on a l'impression d'être riche en ayant des billets de 50 000 roupies!

ou quand on a l’impression d’être riche en ayant des billets de 50 000 roupies (soit 3,5€)!

 

Les Indonésiens

Les indonésiens sont des gens hyper gentils et très souriants. Même s’il y a effectivement le côté business qui joue, ils n’hésiteront jamais à te renseigner, te donner des conseils, ou en tout cas ils essaieront… Ils n’hésiteront pas aussi à te montrer une partie de leur vie, et plus particulièrement dans les campagnes. C’est d’ailleurs comme ça qu’on s’est retrouvé à assister à une cérémonie hindouiste.

Par contre, attention, même s’ils ne comprennent pas la question, les indonésiens te répondront toujours oui. Ce qui peut donner lieu à des situations assez cocasses (cf. ci-dessous).

Au niveau des prénoms à Bali, ils ont quasiment tous les mêmes donc c’est assez facile de se les rappeler. Il y a 4 principaux prénoms à retenir et que ce soit pour les garçons ou les filles et ils sont donnés en fonction de leur arrivée au sein de la famille:

  • Wayan pour le 1er enfant
  • Made pour le second
  • Nyoman pour le 3e
  • Ketut pour le 4e

S’ils en ont un 5e, ils reprennent la boucle en rajoutant “Balik” à la fin. Facile non? Pas de business ici pour le Larousse des prénoms !

Pour les noms de famille, ils n’en ont pas au même sens que nous. Il va être choisi et donné au 3e mois du bébé et est censé dépendre du caractère du bébé, de son apparence physique, des circonstances de sa naissance ou encore des qualités dont les parents espèrent de lui.

Exemples:

  • Santi = Paisible
  • Dharma = Bon
  • Murniati = Cœur pur
  • Samarta ou Pradnyana = Intelligence
  • Dharmi ou Susilawati = Gentillesse

On parle bien de qualité et pas de noms en tout genre ( Roger, on entend déjà les noms que tu te proposerais!).

Avec Wayan et Made! :)

Avec Wayan et Made! 🙂

 

La langue

La langue officielle de l’Indonésie est le “Bahasa”.

Mais chaque île a sa propre langue et sur une même île, ils ont même plusieurs dialectes. C’est d’ailleurs comme ça que nous avons appris 4 façons différentes de dire merci à Java.

Chung qui nous apprend comme dire merci en indonésien, en javanais et dans les dialectes de son village

Chung qui nous apprend comme dire merci en indonésien, en javanais et dans les dialectes de son village

Bien sur, ils comprennent tous l’anglais de base pour faire du tourisme. Il est cependant parfois difficile d’avoir des vraies discussions avec eux… donc n’oubliez pas d’apprendre quelques mots ça change la vie.

Voici les mots de base que nous avions appris pour communiquer un minimum avec les indonésiens.

Pour dire bonjour, selon le moment de la journée:

  • Selamat Pagi: le matin
  • Selamat Siang: à partir de midi
  • Selamat Soré: à partir de 15h
  • Selamat Malat: à partir de 18h
  • Selamat Tidur: Bonne nuit

Pour dire merci:

  • Terima Kasih: en indonésien
  • Suksma: en balinais -> Celui ci les fait sourire a chaque fois

Pour la nourriture:

  • Ayam: Poulet (vu que c’est principalement ce que vous allez manger, ça peut vous aider)
  • Enak: très bon!
  • Pedas: épicé (ça pourra parfois vous sauver)
  • Selamat Makam: bon appétit

Pour la négociation des prix:

  • Berapa: combien?
  • Mahal: trop cher

Pour le classique “comment vas-tu?”:

  • Apakabar: comment vas-tu?
  • Bagus ou Baik Baik: ca va bien

Ce qui est assez drôle, c’est que si tu commences à parler quelques mots, ils vont commencer à enchaîner en indonésien et là t’as l’air con! Ou sinon ils pensent que tu fais du business chez eux donc ils sont sympas avec toi!

En tout cas, ils kiffent quand tu essayes de leur parler un peu avec leur langue. Cela facilite tout de suite la relation. Et puis ça les change des australiens qu’ils voient tout le temps et qui ne parlent qu’anglais.

La nourriture

Pour manger bon marché, il ne faut pas hésiter à manger dans les warung qui désignent les petits resto traditionnels, très souvent familiaux.

De manière générale, ils aiment bien tout ce qui est frit et ce qui est assez épicé (même très épicé, genre plusieurs chilis dans un plat alors que nous on a du mal avec un seul) mais les restaurants s’adaptent aux occidentaux et c’est parfois même plus du tout épicé.

Une des spécialités que nous avons le plus mangé et qui était dans notre budget: le Mie Goreng ou le Nasi Goreng qui signifient littéralement “nouilles ou riz frits”. C’est cuisiné avec ail, échalote, épices, piment agrémentés de quelques légumes, d’un oeuf au plat et au choix de viande ou de crevettes (le poulet étant le plus populaire). C’est souvent accompagné de chips à la crevette. Ça paraît assez basique comme ça mais c’est assez bon surtout quand c’est bien assaisonné.

Un Nasi ou Mie Goreng bon marché coûte entre 20 et 35 000 roupies.

Nasi Goreng à Nusa Penida

Nasi Goreng à Nusa Penida

Petit déjeuner de compétiion

Petit déjeuner de compétition

Au niveau des desserts ou du petit déjeuner, c’est principalement des fruits, des jus de fruit frais qui sont à tomber (cacedédi au jus de pastèque qui est devenu l’un de nos préférés) et des pancakes à la banane ou ananas.

Noix de coco fraîche

Noix de coco fraîche

Fruits du dragon au marché de Tegalalang

Fruits du dragon au marché de Tegalalang

Marché de Tegalalang

Marché de Tegalalang

Jus de fruits à gogo!

Jus de fruits à gogo!

 

Fruits avec vue

Fruits avec vue!

bali_tips_indonesia-0296

Profusion de bananes!

Il existe plein d’autres bonnes recettes indonésiennes que nous avons pu notamment découvrir lors de notre cours de cuisine à Ubud telles que leurs brochettes satay ou leurs currys. On vous en dit plus très vite sur ce sujet dans un article dédié.

Ah oui et au resto, vous pourrez être étonné du nombre de serveurs: même pour un boui-boui ils seront toujours nombreux… mais c’est pas pour ça que le service ira plus vite ou que nos plats arriveront en même temps 😉 Mais bon dites vous que tout est préparé minute donc plutôt frais! 🙂

La religion

Cela va dépendre des îles.

A Bali, la plupart des gens sont hindouistes et la religion prend une part importante dans leur vie. Il se dit qu’ils passent même 60% de leur temps à se recueillir. Ils se recueillent en effet plusieurs fois dans la journée que ce soit dans les temples ou devant les petits autels de leurs maisons ou leurs magasins. Devant ces autels, ils font justement des offrandes 3 fois par jour. Vous les verrez d’ailleurs un peu partout . Ces offrandes sont composées de fleurs, de nourriture, d’encens, le tout dans des petites feuilles de palmier. Elles sont censées protéger les familles des esprits.

Indonésiens se recueillant au temple Pura Tirta Empul

Indonésiens se recueillant au temple Pura Tirta Empul

des offrandes

Offrandes

Autel au milieu des rizières de Tegalalang

Autel au milieu des rizières de Tegalalang

Offrandes à la Monkey Forest. Le singe a l'air d'apprécier

Offrandes à la Monkey Forest. Le singe a l’air d’apprécier.

Fleurs nécessaires aux offrandes sur le marché de Tegalalang

Fleurs nécessaires aux offrandes sur le marché de Tegalalang

Sur les autres îles, telles que Java et Lombok, la plupart des personnes sont musulmanes et vous entendrez l’appel de la mosquée plusieurs fois dans la journée (et ce dès 4h du matin!).

Sachez que toutes ces religions se côtoient au quotidien sans problème et se respectent les unes les autres.

Les transports

Les transports publics, euh… ils ne connaissent pas trop. On peut trouver parfois quelques bemos (bus avec une vingtaine de places) principalement utilisés par les locaux mais il y a très peu d’informations dessus. Pendant notre mois en Indonésie, on en a pris 2 fois pour faire l’aller-retour à Java. L’avantage est que c’est vraiment pas cher, par contre le confort est limité et on roule les portes ouvertes car ils s’arrêtent fréquemment pour récupérer des gens (bien sur pas à des stations de bus “classiques” mais au bord de la route après un lever de main). Pourquoi faire compliqué quand ça peut être si simple?

Concrètement il faudra plus prendre les taxis pour se déplacer d’étapes en étapes et comptez sur le scooter quand vous êtes posé à un endroit.

Les taxis

Pour les taxis, les tarifs sont à négocier en amont ou prendre des taxis avec compteur pour payer le prix au plus juste (société Blue Birds). Sinon Uber existe aussi ou Grab (application similaire). Les chauffeurs ne sont pas forcément bien vus par les autres taxis donc il faut être discret quand on les prend mais c’est l’option la moins chère.

Et surtout vous ferez une rencontre fort sympathique avec les taxis à votre arrivée à Denpasar. Imaginez un troupeau qui fonce sur vous et vous avez une vision réaliste de ce qui peut se passer! Et si comme nous, vous n’aviez pas prévu un transfert par votre hôtel, vous êtes bons pour négocier! Normalement il est censé y avoir des prix officiels auxquels se fier mais en fait il n’en est rien! Même le bureau officiel n’est pas fiable! Donc bon courage! On a réussi à l’avoir à 100 000 roupies pour aller à Kuta. On avait lu qu’à une époque c’était 70 000 mais on a pas pu faire mieux et on avait très envie d’aller à notre hôtel!

désolé la qualité de la photo est dégueulasse mais ça vous donne un aperçu! :)

désolé la qualité de la photo est dégueulasse mais ça vous donne un aperçu! 🙂

Les scooters

Vous en trouverez à la location un peu de partout et concrètement dans la rue, n’importe qui peut t’en trouver un. Ils ont tous le copain d’un cousin du cousin qui en a un. La location est hyper simple, ils te demandent à peine de remplir un papier. Sache juste que normalement on est censé avoir un permis international en cas de contrôle et nous, on n’en avait pas encore et on n’a pas été embêté. Par contre, prends un casque car même si les locaux n’en mettent pas, c’est toujours mieux vis à vis de la police et puis un peu pour ta sécurité aussi!

Comptez 50 000 roupies pour une journée de location d’un scooter

Pour l’essence, y a des stations de service ou beaucoup de monde en vend devant chez lui… dans des bouteilles de vodka! 🙂

Comptez entre 6 500 ( à une vraie station essence) et 10 000 roupies (au milieu de nulle part) le litre d’essence.

Une station essence sur le bas côté de la route

Une station essence sur le bas côté de la route

Au niveau de la circulation, dans le sud de Bali, c’est assez impressionnant, il doit y avoir au moins 70% de scooters. Donc ça double dans tous les sens et faut faire assez gaffe.

Dans le reste de l’Indonésie, ça circule, toujours majoritairement en scooter, mais on se sent moins étouffé. Il faut bien sur toujours rester vigilant car on est jamais à l’abri d’un chien ou d’un coq qui traverse à tout moment ou qui squatte la route en pleine nuit (je vous laisse imaginer 2 chiens en plein ébat au milieu d’un virage en plein nuit, l’effet que ça peut faire 😉 ). Et le principe est qu’à chaque fois qu’on double quelqu’un ou qu’on arrive dans un virage avec peu de visibilité, faut klaxonner.

Par contre en terme de vitesse, c’est assez lent. En moyenne, personne ne va à plus de 30-40 km/h (excepté à Lombok où les chauffeurs étaient fous).

Bien sûr on ne peut pas tout vous dire car vous devez venir le découvrir par vous même mais on espère que ça vous donne un petit aperçu de Bali et ses alentours.

xoxo

Tiff & Charly

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Quelques jours à Ubud | Keeptime for blabla, love & travel 26 novembre 2016 at 11 h 13 min

    […] comme les rizières, il y a des dizaines de temples à Ubud et ses alentours. Dans notre article vous donnant quelques tips sur l’Indonésie, nous vous racontions l’importance de la religion […]

  • Leave a Reply