Colombie Food

Keep Tasting // Street Food à Cali

3 juillet 2017
Juin 2017

Cali, 1ère étape de notre voyage en Colombie. Pour ceux qui n’ont pas suivi, nous avons décidé de squeezer le Pérou car on avait trop froid, et on a pris un vol directement pour la Colombie. On a donc 2 mois pour prendre le temps d’explorer ce pays. On commence donc par Cali. Ce n’est pas forcément “the” ville à visiter mais en tant que capitale de la salsa, on voulait absolument voir ce qu’elle avait à offrir. On vous reparlera plus en détails de tout ce que vous pouvez faire ici mais on voulait consacrer notre 1er article à quelque chose qu’on adore: la street food.

Oui oui encore de la bouffe mais qu’est-ce que vous voulez, on ne se refait pas et surtout à 2 mois de la fin de notre voyage! 🙂  Notre auberge organisait un tour de 3h pour découvrir les secrets de la street food à Cali. Un peu hésitants au départ, on s’est finalement dit que c’était un bon moyen pour découvrir les secrets qu’avait à offrir cette ville et que c’était surtout un bon moyen d’appréhender la Colombie. Et bien nous en a pris: le tour était génial et on a appris des tas de trucs qu’on va essayer de vous relater!

11h: départ de notre auberge dans le quartier très sympathique de San Antonio. Le tour prévoit d’aller au marché découvrir tous les plats et fruits qu’offrent la Colombie et pour y parvenir, on passe par des parcs, on admire du street art et on s’arrête à des petits stands de street food sur le chemin.

On commence par traverser le “Parque Artesanal Loma de la Cruz”, où en fin de journée, vous pouvez trouver tout un tas de petits stands d’artisanat. Il se situe un peu en hauteur donc vous avez une belle vue sur la ville et la colline “Très Cruces” et on profite de très jolis graffitis, notamment sur les écrivains majeurs colombiens tel que le fameux Gabriel García Márquez. Il y a aussi pas mal de street art engagé sur le droit des femmes et notamment pour lutter contre la violence faite aux femmes.

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

Puis on continue jusqu’au monument “Jovita” dans le “Parque Los Estudiantes”, une statue représentant une figure locale de la ville entourée de street art. On s’arrête goûter au chicharron de coco, des bouts de coco un peu caramélisés, un ceviche de mangue avec du sucre et du sel ou version avec de la cannelle et du lait concentré sucré. Les 2 versions sont assez surprenantes mais petite préférence pour la version sucrée car c’est quand même un peu bizarre de la mangue avec du sel… en tout cas on n’y est est pas habitué. Toutes ces petites choses coûtent vraiment rien, seulement quelques centaines de pesos colombiens (quelques centimes d’euro).

On déguste également à quelques jus locaux de Cali: le salpicon, jus avec de nombreux fruits tels que de l’ananas, de la papaye, de la mangue… ou encore un jus d’orange avec un oeuf cru et à un dessert local composé de “manjar” c’est à dire du caramel à base de lait concentré… Bizarrement Charly en a raffolé!!

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

Puis direction le marché “La Alameda” et là c’est explosion de couleurs et des papilles!! Notre guide nous fait goûter tout un tas de fruits qui nous étaient complètement inconnus: plusieurs types de fruits de la passion, mamancillo, ciruella, guayava, pitalla, borojo… pas sur qu’on se rappelle de tous… mais la plupart sont délicieux. On pensait avoir découvert beaucoup de nouveaux fruits en Asie et là c’est encore puissance 10. La plupart vienne de la côte Pacifique, ce qui nous motive encore plus à aller voir ce qu’il se passe par là bas.

Passons au salé ensuite: tamales, une sorte de purée de maïs servi avec du poulet, du riz et une sauce piquante colombienne, du lechona: du cochon cuit (grosse pensée pour toi Rafi), vidé puis la viande effilochée est mélangée avec du riz, des épices et remise dans le cochon pour la présentation, et servie avec la peau croquante, de la saucisse colombienne, un ceviche de crevettes avec oignons, citron vert, ketchup… tout est un délice. Je crois qu’on a trouvé notre cantine pour les prochains jours. On goûte également à du fromage… pas de grand goût mais on ne dit jamais non à du fromage. Ils ont l’habitude de manger leur fromage frais avec de la pâte de fruits. Puis quelques jus de fruits: guatapo à base de canne à sucre; le lulada à base de lulo, fruit local un peu comme une orange mais pas vraiment, du citron et du sucre. C’est délicieux et hyper rafraîchissant.

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour
Pour finir la visite, on s’arrête dans un petit café dans le marché: Trinitorio Café. Avant la dégustation, le proprio nous explique comment fonctionne sa ferme: elle se trouve vers Salento, à quelques heures au nord de Cali, elle est organique. Malheureusement les règles sont assez contraignantes, le café est assez cher à produire… Il nous explique qu’il a été contraint avec sa famille de fermer une des fermes, pas assez rentable. Il nous explique aussi pourquoi il ne souhaite pas s’associer avec le logo “Fair Trade” car seulement 4% revient au fermier, bien trop peu pour survivre. On apprend aussi que le café colombien est hyper connu pour l’exportation mais pas forcément bien mis en valeur dans le pays: on ne boira pas forcément de bons cafés dans les cafés colombiens ou dans les restaurants. Comme on dit chez nous ce sont souvent les cordonniers les plus mal chaussés. Bref ensuite place à la dégustation: le soda au fruit de café, leur spécialité. Ca peut sembler assez bizarre mais c’est hyper bon, en particulier quand il fait 35 degrés. Ils font aussi pas mal de cafés glacés, de cafés normaux préparés de différentes manières: à la presse à la française, à la chaussette… Bref ça amène à réfléchir. On va d’ailleurs essayer de se renseigner sur les bonnes adresses de “finca” (= ferme à café) qu’on va aller visiter à Salento, dans la vallée du café.

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour

2017, dreambig, keeptimeforblabla, tourdumonde, worldtour
Pour conclure, ce tour était vraiment très cool et on ne regrette vraiment pas de l’avoir fait. Un grand merci à Niels, un hollandais qui organise ces tours (oui on sait c’est un comble). On a appris une tonne de trucs, ça nous a semblé parfait pour démarrer dans le pays. On se sent fin prêt à continuer de découvrir tous les secrets colombiens!! Et si vous en avez, n’hésitez pas à nous les faire partager.

 Prix du tour: 30 000 pesos par personne pour 3h de tour et dégustation à volonté!

xoxo
Tiff & Charly

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply evelyne gaillard 3 juillet 2017 at 7 h 31 min

    Encore majestueux et du rêve à l infini!!!!!!

  • Leave a Reply